Pour un rendez-vous avec Charlotte Creplet - Chirec Louise (City Clinic): +32 2 434 20 00 charlotte.creplet@yahoo.fr

Un individu confronté à un manque d’épanouissement sexuel ou à une difficulté dans sa vie sexuelle peut trouver un soutien chez un professionnel de la santé ou du bien-être. Le type de professionnel à consulter dépendra de la difficulté rencontrée et de chaque individu.

Les professionnels de la santé et du bien-être qui accompagnent les individus face à un manque d’épanouissement sexuel sont tenus à la confidentialité des informations qu’ils reçoivent, et à développer une écoute bienveillante et sans jugement.

 

Comment se passe un traitement face à une difficulté sexuelle?

Généralement, un suivi thérapeutique face à une difficulté ou un manque d’épanouissement sexuels se déroule comme suit:

1. Identification des éventuelles causes physiologiques

Selon la difficulté rencontrées, le professionnel de la santé peut estimer nécessaire d’aller consulter un médecin ou un spécialiste pour déterminer d’éventuelles causes physiologiques, grâce à des examens adaptés. Selon les cas, cela peut-être une consultation gynécologique, urologique, kinésithérapeutique, de médecine générale,… Cette transdisciplinarité permet de proposer un traitement complet.

2. Traitement médicamenteux

Selon la difficulté rencontrée, le professionnel de la santé peut estimer nécessaire la prise d’un traitement médicamenteux. Les traitements médicamenteux actuels concernent principalement les problèmes d’érection, et, dans une moindre mesure, les problèmes d’éjaculation prématurée. Des traitements hormonaux sont parfois prescrits, notamment face à des difficultés sexuelles liées à la ménopause chez les femmes. Dans certains cas, des antidépresseurs peuvent être prescrits pour un soutien psychologique plus global.

3. Suivi sexopsychologique

Le soutien face à une difficulté sexuelle comprend dans la majorité des cas un suivi sexopsychologique par un sexologue, un psychologue, un psychothérapeute, un thérapeute de couple ou tout autre professionnel de la santé ou du bien-être formé aux questions sexologiques. Ce suivi s’articule en général autour de sessions verbales ou non-verbales selon les approches, et peuvent utiliser des techniques de thérapies cognitivo-comportementales, de thérapies sexocorporelles, sexofonctionnelles ou sexoanalytiques, d’hypnose, de pleine conscience, d’EMDR,… La durée du traitement et la fréquence des sessions sont déterminées en général au cas par cas.

Les traitements sexopsychologiques vont généralement travailler sur plusieurs dimensions à la fois:

  • le travail sur la dimension cognitive vise à rectifier certaines croyances ou enrichir les connaissances à propos de la sexualité humaine,
  • le travail sur la dimension comportementale vise à modifier les comportements habituels qui posent problème,
  • le travail sur la dimension émotionnelle vise à diminuer l’impact du stress ou des émotions négatives sur la réponse sexuelle,
  • le travail sur la dimension relationnelle vise à améliorer l’entente et la communication sexuelles avec le, la ou les partenaires éventuel.les,
  • le travail sur la dimension corporelle vise à améliorer la réceptivité de l’individu aux sensations corporelles,

3. Point régulier sur l’efficacité du traitement

Durant le traitement, le professionnel de la santé fait régulièrement le point sur l’efficacité du traitement sur la difficulté initialement rencontrée, et sur la satisfaction générale du patient. Si nécessaire, le professionnel de la santé peut rectifier le traitement, proposer d’autres approches thérapeutiques, ou suggérer d’autres pistes d’intervention.

L’efficacité des traitements thérapeutique face à une difficulté ou un manque d’épanouissement sexuels dépend de différents facteurs, dont notamment l’alliance thérapeutique et la motivation du patient.

Qui consulter quand on est confronté à une difficulté sexuelle?

Trouver un professionnel de la santé ou du bien-être qui accompagne face à une difficulté sexuelle n’est pas toujours facile. Souvent, les individus ne savent pas à qui s’adresser, ni mêmes où trouver les coordonnées de praticiens de confiance. Voici quelques pistes pour entamer les démarches de recherche d’aide en cas de difficulté sexuelle :

  • le site de la SSUB répertorie les sexologues universitaires de Belgique qui consultent notamment à Bruxelles
  • il est toujours utile de prendre contact pour poser ses questions au thérapeute, avant de prendre rendez-vous. Cela peut aider à déterminer si le budget convient, ou si le thérapeute semble disponible pour répondre aux questions
  • il est important de discuter ouvertement de ses craintes et des espoirs à  propos du traitement avec le thérapeute, afin de construire l’alliance thérapeutique indispensable à l’efficacité du traitement
  • Il est primordial que vous vous sentiez en droit d’exprimer si quelque chose vous dérange dans les techniques utilisées ou la manière dont les séances se passent. Si vous ne vous en sentez pas le droit, il peut être utile de penser à vous adresser à quelqu’un d’autre